Aix-en-Provence

Share Button

L’arrivée du 20 août est une aubaine pour les hommes du Général O’Daniels qui étaient supposés arriver aux portes d’Aix plusieurs semaines après avoir touché le sol français. Le centre urbain d’Aix-en-provence et toutes les routes de repli menant au nord de Marseille sont seulement à quelques kilomètres. La prise de ces routes fera que les garnisons allemandes se repliant de Marseille seront prisent au piège. Le 30th IR se dirige alors vers le nord-ouest pour prendre Aix, tandis que le 15th IR fait mouvement en direction du sud d’Aix vers Gardanne pour y établir des barrages routiers.

Après avoir libéré Brignoles, le 2/30th se dirige vers Aix-en-Provence et passe à travers les lignes du 1/30th qui avait plus tôt, engagé des troupes ennemies en se dirigeant vers la ville.

A 15h30, le 3/30th se dirige sur la D7 au nord de la ville en y rencontrant des troupes ennemies en défense sur un barrage routier. Après avoir roulé toute la journée, le bataillon se tient prêt pour l’attaque finale. De puissantes patrouilles sont menées par le 3/30th et le Regimental Raider Platoon.

Peu de temps après que le 2/30th soit passé à travers les lignes du 1/30th, il rencontre de la résistance. Une fois encore, l’ennemi semble vouloir retarder l’avance alliée. Tout comme à Brignoles, c’est le 2/30th qui rencontre la principale opposition ennemie.

La 3rd Reconnaissance Troop fait mouvement vers un barrage routier tard dans l’après-midi du 20 août au sud-est de la ville au Canet-de-Meyreuil. Le point de résistance est composé d’au moins deux canons antichars, de deux chars, des mortiers et de l’infanterie. Les routes sur la zone sont bloqués par de l’artillerie et des tirs de mortiers. Durant la nuit du 20, plusieurs avions ennemies volent au-dessus de la zones et envoient des fusés éclairantes. La même nuit, le 30th Regimental Combat Team installe des barrages routiers à l’ouest et au sud de la ville. Le 3/30th roule vers l’ouest vers côté nord de la National 7 jusqu’aux faubourgs de la ville où ils se font tirer dessus dans la nuit du 20.

Le plan du régiment est de placé le 2/30th sous les ordres du Maj. Armstrong, sur les hauteurs dans les faubourgs de la ville et de là, bloquer l’ennemi en lui tirant dessus pour supporter les autres unités. Les 1st et 2nd Bn. sont ordonnés de prendre position au nord-est et nord-ouest de la ville sous le couvert de la nuit et d’attaquer au petit matin, avec le 1/30th sur le flanc droit.

Durant l’attaque, le 2/30th s’oppose à de puissantes forces ennemies. Le Pfc. Willie C. Evans de la G Company se distingue en s’emparant de plusieurs positions ennemies. A 22h15, la G Company du Capt. Wardlaw se trouve sur la D7 menant à la ville depuis l’est et le 2/30th est engagé à des forces ennemies jusqu’à 1h30 du matin le 21 août après que de l’infanterie, des mortiers et un canon de DCA roulant se soit repliés.

L’après-midi du 20 août, le 1/30th fait mouvement en camion depuis l’est par Pourrières au nord et nord-ouest part Saint-Marc et met pied à terre dans une zone boisée au nord-est d’Aix. Le bataillon fait alors mouvement pendant 20 miles à pied au nord-ouest jusqu’à une position pour couper la route d’Aix au nord pendant la nuit. Le bataillon installe également un barrage routier à Célonie et durant la nuit ils se battent contre des motocyclettes allemandes venant du nord.

Le régiment est ainsi prêt à attaquer au lever du jour et à 6h, l’attaque coordonnée des trois bataillons est lancé. Le 2/30th soutient l’attaque des deux autres bataillons depuis l’est avec ses armes tandis que le 1/30th attaque depuis le nord-ouest et le 3/30th avec le 756th Tank Battalion, depuis le nord.

Le 1/30th est le bataillon qui a les premières difficultés, alors que le 3/30th rencontrant peu de résistance, entre dans la ville à 8h30 et la nettoie de ses occupants dans sa zone d’action.

Le 1/30th qui attaque depuis le nord-ouest avec la B Company en tête se retrouve opposé à un farouche point de résistance ennemi supporté par des armes antichars tel que des canons automoteurs de 88mm. Ouvrant le feu quasiment à bout portant sur la B Company, celle-ci pert de nombreux hommes et est complètement désorganisé. Durant cette attaque, le S/Sgt. Wayne O. Reynolds de la Cannon Company armé de M8 se distingue en tirant à la cal .50 du haut de sa tourelle et fait fuir les défenseurs. Son action permet à la B Company de s’emparer des hauteurs au nord-ouest d’Aix.

L’intrépide A Company du Capt. James L. Packman se situant sur le flanc droit de l’attaque du 1/30th perce furieusement dans les défenses ennemies et détruit deux positions de mitrailleuses allemandes. Le Pfc. Vernon G. Lottmann de la D Company, alors servant de mitrailleuse détruit à lui seul une position de mitrailleuse ennemie et force un char à se replier alors que ce dernier n’a tiré qu’un seul coup de canon. La C Company du 1st Lt. Rex Metcalfe subit aussi de lourdes pertes durant cette attaque, mais grâce aux tirs de mortiers dirigé par le S/Sgt. David H. Barber, trois chars ennemis se replient, après que Barber ai tué 10 soldats ennemies par ses tirs de mortiers.

A 11h35, le 1/30th rencontre à nouveau de lourdes forces ennemies. A ce moment-là, les chars et l’infanterie ennemie essayent de se dégager vers le nord-ouest en direction du barrage routier de Celonie et le bataillon est ordonné de se rediriger au nord-ouest pour bloquer cette action ennemie. Pendant ce temps, le 3/30th a ordre de nettoyer l’autre partie d’Aix qui avait été assigné au 1/30th.

Les pertes pour le 1/30th en cette journée du 21 août sont lourdes ; deux officiers et 18 hommes de troupes ont été blessés et 11 autres ont été tués.

A minuit, la ville entière est libérée et toutes les routes menant au nord sont bloqués.