Anthéor

Share Button

Le 141st Infantry Regiment du Col. Harmony se lance à l’assaut des plages le 15 août. Les péniches prennent pour point de repère le viaduc où des rails pendant au-dessus des ruines du tablier écroulé. Pendant deux heures, le feu allemand ne cesse pas un instant, battant tout l’espace maritime entre l’île des Vieilles et le cap Roux. Deux Pak 40 coulent 3 LST du capitaine de frégate Herring. Des hommes du 1/41st se noient.

La plage disparaît dans un rideau de fumigène. Grâce à cette protection tactique, 11 péniches d’assaut pénètrent dans le goulet et débarquent sur l’étroite plage des unités d’infanterie et des chars amphibies. Une deuxième et une troisième vague foncent sur les ouvrages allemands. Dès lors, les réactions ennemies deviennent sporadiques.

Toute défense cesse à l’arrivée d’une quatrième vague. La puissance de feu des assaillants américains est écrasante. T-Patchers escaladent les hauteurs qui dominent la petite baie.

A midi, le débarquement s’achève et les fantassins inspectent les défenses d’Anthéor pour les neutraliser : abris souterrains, casemates garnies de lance-flammes, nids de mitrailleuses, approvisionnements. Le dispositif est intact malgré les bombardements aérien et naval des alliés. Des allemands aguerris et désireux de se battre auraient pu, en tenant le terrain très longtemps, leur infliger de lourdes pertes. Ils vont s’installer sur les crêtes pour éviter toute surprise et établissent les liaisons avec le 2/141st IR à Agay.