Brignoles

Share Button

La ville de Brignoles est cruciale des deux côtés. Le contrôle de la vallée de Brignoles permet de tenir la National 7, l’artère est-ouest principale du sud de la France. Pour les alliés, Brignoles ouvre la route pour le contrôle des communications régionales de Aix et de flanquer les allemands à Marseille et Toulon. Si les allemands veulent mener une contre-attaque en direction des plages, ils doivent tenir Brignoles.

Le Général Friedrich Weise de la 9. Armée allemande tient un semblant d’espoir pour arrêter l’avance alliés à Brignoles, mais la perte du LXII Corps d’Armée aux parachutistes le fait revenir à ses plans initiaux. La charge d’établir une défense à Brignoles croule sous le poid du dernoer corps d’état-major de la 9. Armée, le LXXXV Armeekorps sous le commandement du Lieutenant General Baptist Kniess. Kniess envoie à la hâte des éléments des 388th et 242. Divisions jusqu’à Brignoles dans un effort de consolider la gravement meurtrie 244. Division et établir une semblante ligen de défense.

La confrontation pour Brignoles est de courte durée. Avec le 30th Infantry Regiment avançant de l’est, le 15th IR se retrouve en position idéal pour prendre le flanc sud dans l’attaque. Tôt dans la matinée du 17, le 3/15th passe à travers les lignes de défense du 1/15th à Besse et pour en direction des collines à l’ouest et se retrouve comme fer de lance du régiment en avançant méthodiquement des deux côtés de la route de Besse allant jusqu’à la ville de Sainte-Anastasie.

Au nord-est, le 2/15 se trouve devant le 30th IR. Le bataillon arrive aux abords de Brignoles au crépuscule, mais se retrouve confronté à une lourde défense ennemie, et perd un M8 et un Tank Destroyer à cause d’un canon antichar. Le régiment se dégage de la ville dans la nuit et se prépare à ré attaqué aux premières lueurs du jour.

Le 2/30 commandé par le Maj. Frederick R. Armstrong, s’avance vers les environs de Brignoles où l’opposition ennemie est farouche de 18h40 au 17 août, jusqu’au matin du 18. L’ennemi a laissé sa 1. Compagnie du 757. et d’autres unités, formant deux bataillons, pour garder la ville. Ils sont étalés sur un front de 300 mètres à l’ouest de la ville, protégé par un terrain raide. A 18h25, une patrouille de la 3rd Reconnaissance Troop est stoppée par des ennemies sur la National 7, avec le 3/30. Le 2/30 qui a prit Flassans à 12h le 17 août prend la route de Brignoles deux heures plus tard. Le 30th IR ne sait pas que la capture de Brignoles va être l’un de ses combats le plus dur du sud de la france.

Le plan de l’attaque est de faire mouvement depuis la route Flassans-Brignoles avec le 1/30 sur l droite et le 2/30 sur la gauche. L’heure H est prévue pour 6h le 18 août.

L’attaque est lancée comme planifié et la B Company pivote au nord vers le Val afin de protéger le flanc droit du régiment, au moment ou G/30 bouge vers l’ouest de Besse jusqu’aux hauteurs dominant Le Celle, protégeant le flanc gauche du 30th. Le 757. Infanterie-Regiment de la Wehrmacht répond par une farouche résistance. Le 30th IR est contraint de faire une attaque qui doit durer toute la journée, où son 1st Battalion doit prendre de flanc les défenseurs en manœuvrant à travers les collines nord surplombant la ville.

La L/30th reste dans la ville de Garéoult attendant la relève de A/30. Avec le 3/30th en mouvement, le 1st Battalion reste à Forcalquieret comme bataillon de réserve. Au même moment à Carnoules, le 2/30 embarque dans des camions, passe à travers Besse et Sainte-Anastasie et finalement arrive à Forcalqueiret. De là, il continue verts Camp-la-Source au faubord sud-est de Brignoles. Cette attaque régimentaire du flanc droit, coïncide avec l’attaque du 3rd Battalion au nord sur le flanc gauche.

La F Company se trouve au sud de la ville et coupe la route menant au sud. E/30 se dirige vers le centre de Brignoles à 19h. Le 1/30 se retrouve sous une résistance acharné au nord de la ville.

Dans la nuit du 18-19, le 3/30 enveloppe la ville depuis le nord pour couper la route à l’ouest de la ville et continue jusqu’à Bras, tout comme le 1/30 (sans B/30 qui se trouve au Val) et le 2/30 (sans G/30 qui se trouve à La Celle) vont en direction de la ville.

La plupart des allemands ont fait retraite sous le couvert de la nuit en direction de l’ouest vers Aix, laissant derrière eux quelques poches de résistance pour leur faire gagner du temps. La retraite est si rapide que le 15th IR n’a pas l’opportunité de sceller leur sort à l’ouest de la ville.

L’attaque recommence à nouveau à 6h le 19 août. Le Lt. Col. Allen F. Bacon commandant de 1/30, mène l’assaut avec la A Company venant du nord, tandis que E/30 marche depuis l’ouest et F/30 depuis le sud-ouest pour faire jonction au centre de la ville. Tout ceci, couplé avec l’attaque de flanc du 3rd Battalion, casse la résistance ennemie et la ville est complètement nettoyée à 10h30.

La prise de Brignoles à causer de nombreuses pertes du côté allemand. Quasiment tout le 757. Infanterie-Regiment de la 338. Division a été anéantie. La prise de Brignoles met fin au dernier espoir des allemands de stoppé l’avance alliée. La 3rd Division est maintenant libre d’avancer rapidement sur Aix.