3rd Chemical Battalion | La tragédie du 12 janvier 1944

3rd Chemical Battalion

3rd Chemical Bn DUILa tragédie du 12 janvier 1944

Près de Cerasuolo en italie, après 59 jours de combats consécutifs par le 3rd Chemical Battalion, le Lt. Col. Edgar Stark, commandant du bataillon, rencontre ses cinq commandants de compagnie pour coordonner les tirs de soutiens pour une attaque Marocaine sur une position ennemie vitale. Durant cette réunion, la position est bombardée par deux avions allemands et le Lt. Col. Stark est tué avec ses commandants de compagnie ainsi que dix autres officiers hommes de troupes. C’est le pire jour du bataillon durant toute la guerre... Le 2nd Lt. Quentin R. Unger, du 3rd Platoon de la D Company, témoigne :

 

Il me peine d’écrire aujourd’hui. Nous avons tirer en support de l’attaque française et de leurs 1225 hommes à 5h45. On était tous entrain de mariner pour la relève. On en avait besoin. Nous étions à notre dernière mission avant d’être relevé. On avait été sur le front 59 jours consécutifs.

15h05, je n’oublierai jamais.

Je faisais une sieste (à 130 mètres de ma tente dans mon sac de couchage avec Fred) Nous avons bondi à 15 cm de notre sac. Deux Messerschmitt 109 bombardèrent sur et dans les environs de la ville, frappant le poste de commandement de la C Company. Le Col. Edgar Stark, Capt. Henry Waehli, Capt. Henry Raysor, Lt. Berwyn Brown, Lt. Bob Arnold, Lt. George Arner ainsi que huit autres hommes de la troupes furent tués et un porté disparu.

On a travaillé comme des fous pour enlever les débris, Certains étaient choqués. Ils avaient tous inconsidérément garé leurs jeeps autour du même bâtiment, faisant une cible de choix. Je n’ai jamais travaillé aussi dur dans ma vie ce jour-là. J’ai travaillé avec la chaire de mes mains en extirpant les survivants des gravats.

Le Col. Stark a toujours dit que, après la guerre, il achèterait 1000 acres dans le Colorado et donnerait 1 acre chacun dans notre compagnie. Il a dit que nous avions assez de talent et de compétences dans notre compagnie pour lancer notre propre exploitation, mais il n’a jamais pu le faire…

 

 

It pains me to write this day. Fired in support of French attack of their 1,225 men at 5:45. All stewed up about relief. We need it. We were on our last mission before we were to be relieved – firing on Mt. Trochio. We had been on the front 59 straight days.

3:05 PM – I’ll never forget it.

I was taking a nap 150 yards away in my bedroll outside my tent, Fred, too. We were bounced about 6 inches out of bed. 12 Messerschmitt 109’s bombed in and around town. Got hit on C Company Command Post. Col. Edgar Stark, Capt. Henry Waehli, Capt. Henry Raysor, Lt. Berwyn Brown, Lt. Bob Arnold, Lt. George Arner all were killed. Also 8 enlisted men were killed and 1 was missing in action.

We worked like bastards shoveling debris. Some shock. They all unthinkingly parked their jeeps around the same building, creating an obvious target of opportunity. I worked as hard as I ever worked in my life that day. I worked the flesh off my hands digging out the survivors from the gravel and rubble.

Col. Stark always said that after the war he was going to buy 1000 acres in Colorado and give 1 acre to each man in our Company. He said we had enough talent and skill in our Company to start our own community, but he never made it.

 

 
Cpt. Henry A. Raysor

Capt. Henry A. Raysor

3rd Chemical Edgar Stark

Lt. Col. Edgar D. Stark

3rd Chemical Edgar Stark

Sgt. Robert H. Hillard

1 comment on “3rd Chemical Battalion | La tragédie du 12 janvier 1944”

  1. Bill Répondre

    Des hommes qui combattrent pour LA liberate. Le sacrifice du devoir.
    Homages a ces valeureux hommes

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.