Les Battle Patrols de la 3rd Infantry Division

Les origines de la Battle Patrol remontent à la bataille d’Anzio alors que les grands moments de la bataille s’y déroulent la nuit. Le Colonel John A. Heintges, commandant du 3rd Battalion, 7th Infantry Regiment est l’un des superviseurs de la création de la Battle Patrol. Elle est constituée de volontaire de tout le régiment en opérant tout d’abord en des patrouilles de cinq hommes, mené par l’un des meilleurs hommes du régiment : le 1st Lt. William Dieleman. Ces patrouilles sont parfois chargées de missions dans des endroits fortifiés par l’ennemi et c’est pour cela que les Battle Patrols sont créées afin de recevoir un entraînement spécial.

Ceux rejoignant cette unité sont tous volontaires et opèrent par la suite au nombre de 50 puis devient l’effectif d’une compagnie, soit 150 pour chacun des trois régiments. Ces hommes obtiennent des privilèges comme celui de recevoir une meilleur nourriture, ou de ne pas faire des gardes sans arrêt, mais leur job de patrouiller au-delà des lignes ennemis est l’un des plus dangereux de la division. Généralement, comme toutes les nuits ou toutes les trois nuits, les Battle Patrols collectes des informations, capture des prisonniers et ainsi de suite. Elles sont aussi bien plus armées que les compagnies régulières. Ils servent aussi d’unité d’eclaireur et de reconnaissace.

Rapidement après la création de la Battle Patrol dans le 7th Infantry Regiment, d’autres sont créés dans le 15th, 30th Infantry Regiment et 3rd Reconnaissance Troop.

The origins of the Battle Patrol back in Anzio while the big battle take place during the night. Colonel John A. Heintges, commander of the 3rd Battalion, 7th Infantry Regiment is one of the supervisors of the creation of the Battle Patrol. It consists of volunteer of the regiment, working initially in patrols of five men, led by one of the best men of the regiment : 1st Lt. William Dieleman. These patrols are sometimes assigned tasks in fortified places by the enemy and that is why the Battle Patrols are created to receive special training.

Those joining this unit are all volunteers and operate thereafter in number 50 then becomes a company strength, 150, for each of the three regiments. These men get privileges such as receiving a better food, or not to make non-stop duty guards, but their job to patrol beyond enemy lines is one of the most dangerous in the division. Generally, as every night or every three nights, the Battle Patrols gathering information, capture prisoners and so on. They are also much more armed than regular companies.

Soon after the creation of the Battle Patrol in the 7th Infantry Regiment, others are created in the 15th, 30th Infantry Regiment and 3rd Reconnaissance Troop.

walter-mc-gill-battle-patrol

Le 2nd Lt. Walter L. Gill Battle Patrol, 3rd ReconTroop, 3rd Infantry Division devant la basilique Saint-Pierre à Rome. Gill porte l’insigne de la Battle Patrol du 30th Infantry Regiment sur sa poche de poitrine. Walter Gill sera fait prisonnier dans la nuit du 14 au 15 octobre au Tholy, dans les Vosges et sera envoyé à l’Oflag 64 à Szubin en Pologne. Cependant, l’avancée de l’armée rouge impose l’évacuation du camp jusqu’à l’Oflag XIIIB, situé à 600 km de là. Durant cette marche, de nombreux prisonniers s’échapperont, d’autres seront abattus et c’est en tout 400 prisonniers qui vont disparaitre au cours de cette marche. Gill arrivera en vie à l’Oflag XIIIB où lui et ses compagnons seront libéré le 5 avril 1945 par la 14th Armored Division. Malgré les nombreuses demande de sa famille et de son entourage, Walter Gill ne parla jamais de la guerre.

james-connor-battle-patrol

Le Sgt. James P. Connor faisait partie de la Battle Patrol du 7th Infantry Regiment et porte l’insigne de poitrine de l’unité sur son blouson M-43. Il est ici décoré de la Medal of Honor le 15 mars 1945 pour son héroïsme à Cavalaire le 15 août 1944 lors du débarquement de Provence.

Bibliographie

American Courage, American Carnage: 7th Infantry Chronicles: The 7th Infantry Regiment's Combat Experience, 1812 Through World War II, Forge Books June 9, 2009.

 

2 comments on “Les Battle Patrols de la 3rd Infantry Division”

  1. Becker Répondre

    Article très intéressant et pertinent, qui permet de lever le voile sur ces fameuses unités méconnues du grand public,

    Bravo Loïc pour cet article.

    PS: Est-ce que tu as déjà vu à quoi ressemble les patch des battle Patrols du 15th et du 30th Infantry Regiment?

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.