Alpha Beach

Share Button

Alpha Beach est le premier des trois secteurs de débarquement américains. Long de 16 kilomètres, ce secteur divisé en deux se situe à 8 kilomètres à l’ouest de Delta Beach. Elle se compose des localités de Cavalaire à l’ouest et de Saint-Tropez à l’est. L’objectif principal est de s’emparer de la presque-ile de Saint-Tropez.

La Alpha Force comprend la 3rd Infantry Division et la Task Force 84 commandé par le Contre-amiral Frank J. Lowry. Les 7th et 15th Infantry Regiments de la 3rd Infantry Division sont désignés pour attaquer les deux grande zones de débarquement. Ils sont nommés, de l’ouest à l’est : ‘Red Beach’ pour Cavalaire qui est une baie portant le même nom que la ville et ‘Yellow Beach’ qui est la baie de Pampelonne. Le 30th Infantry Regiment doit pour sa part, débarqué après la mise à terre du 7th IR, dépassé les lignes du régiment et se dirigé vers le nord et saisir les hauteurs se trouvant au sud-ouest de la Foux. Ces plages sont défendues par des éléments du IV. Bataillon du 765. Infanterie-Regiment.

Cette petite péninsule accidenté faisant environ 9 kilomètres, est encore un peu intact de la vieille provence, avec des routes étroites et sinueuses. Excepté pour les zones se trouvant derrière les deux plages, c’est une région formé collines rocheuses de pins, entre lesquelles se trouvent des petits champs, des petits champs de vignes et des oliveraies nichés dedans.

Des couloirs d’accès vers les plages sont balisés par des dragueurs de mines. A l’intérieur, des équipes d’hommes-grenouilles font exploser les mines sous-marines.

Après un bombardement naval commençant à 6h06 par les canons des croiseurs HMS Ajax et Ramilles, le sol tremble sous le pied des pauvre forces allemandes se trouvant sur le littoral. A 6h50, les péniches navigue en cercle en formant un circuit fermé et attendent le signal qui ce dernier arrive à 7h40 lançant l’assaut précédé par les destroyers tirant à vue des positions de défense allemandes. Ces impitoyables destructions dure plus d’un quart d’heure. A 6km à l’intérieur des terres, les batteries ennemies en position à la Môle ouvrent le feu et arrosent la zone d’approche de l’Armada alliée.

Les LCTR ouvrent le feu dix minutes avant que les vagues d’assaut touchent terre et labourent les défenses allemandes en faisant aussi sauter les mines. Puis vient le tour des Apex Demolition Boats qui sont des bateaux téléguidés bourrés d’explosifs afin de continuer le déminage. En tout, ce sont 18 bateaux téléguidés qui sont lancés. Quinze d’entre eux atteignent leurs butes tandis que deux tombent en panne et un autre revient vers la flotille et saute au beau milieu, occasionnant dégâts et pertes humaines.

L’assaut

La première vague d’assaut touche terre à 8h sur Red Beach, les Sherman Duplex Drive du 756th Tank Battalion sur Alpha Red avance tout doucement dans l’eau jusqu’au rivage et noient presque leurs moteurs à 5 pieds de profondeur dans l’eau. Sans se laisser décourager, les équipages tractent les chars avec un bulldozeur jusqu’au remblai de chemin de fer derrière la plage et dégage ainsi une route à travers une région boisée et miné, tout en moins de dix minutes. Ceci donne un support immédiat à l’infanterie, précédent le 7th IR servant à écrasé les barbelés, les mines et les obstacles. L’un de ces chars est mis hors de combat par une mine. Mais lorsque les américains arrivent, ils trouvent l’endroit vide ; les allemands sont déjà partit.

Un Sherman DD du 756th Tank Battalion après son débarquement sur Red Beach.

Un Sherman DD du 756th Tank Battalion après son débarquement sur Red Beach.

Les hommes de la Battle Patrol armé jusqu’aux dents, se ruent en avant. Les actions du Sgt. James P. Connor lui vaudront d’être décoré de la Medal of Honor. En avançant sur la plage miné, Connor, blessé, perd son commandant de peloton et son sergent de peloton et est lui-même blessé – par deux fois – mais continue de se battre avec ses hommesen nettoyant plusieurs positions de snipers et de mitrailleuses allemandes.

L'assaut de Red Beach par le 7th Infantry Regiment. A en voir les ceintures de sauvetage au sol, la première vague a déjà eu lieu il y a quelques minutes.

L’assaut de Red Beach par le 7th Infantry Regiment. A en voir les ceintures de sauvetage au sol, la première vague a déjà eu lieu il y a quelques minutes.

La plupart des défenses ennemies sont les mines qui explose sous les pieds des infortunés dont Norman L. Myhra de la Battle Patrol qui a les deux mains sectionnés. Mais une vingtaine de minutes après la première vague d’assaut, les fantassins allemands regagnent les emplacement des combats et on tire sur les américains au mortier et au canon de 88mm. Deux péniches d’assaut sont touchés, mais les chars débarqués réduisent un à un les emplacements ennemis et à 8h50, Alpha Red Beach est sécurisé.

A Cap Camarat sur la plage de Pampelonne à Alpha Yellow Beach le 15th IR découvre le sable jaune du sud de la France où à une extrémité se trouve des bains publics, connu sous le nom de ‘Le Tahiti.’ L’équipe de soutien du 36th Engineer débarque à Yellow Beach avec un char pourvu d’une lame de bulldozeur et doit le sortir du sable car il se trouve enfoncé sur 5 pieds. Mais une fois sur le rivage, il ne faut qu’une quinzaine de minutes pour qu’il nettoie un chemin sur 1500 yards des mines antichar et antipersonnel, éliminant par ailleurs un canon antichar. La lame du bulldozeur, partiellement endommagé à cause de l’explosion d’une mine est complètement déformé lorsqu’il traverse à gué un cours d’eau afin de préparer un site de franchissement. Lorsque les allemands émerge de leurs blockhaus précédemment pilonné par le bombardement aérien et le pilonnage naval ils sont abasourdis et se rendent rapidement. Le Combat Team a, à 8h40, éliminé toute résistance ennemie et élabore des fortifications tenues par des polonais « volontaire. »

Débarquement du 15th Infantry Regiment, accompagné des Sherman DD sur Yellow Beach.

Débarquement du 15th Infantry Regiment, accompagné des Sherman DD sur Yellow Beach.

Les hommes du génie du 36th Engineer Combat Regiment nettoient la plage avec des torpilles bengalores et y détruit des obstacles. Après un travail efficace, deux bataillons se ruent jusqu’à la route côtière. Le 36th Engineer sert aussi de liaison entre les navires et les troupes de plage, leur rôle est de communiqué avec les bateaux sur la côte pour pouvoir débarqué les troupes plus rapidement, sans créé d’embouteillage maritime. D’autres rôles leurs sont attribué comme chargé les blessés dans les navires ayant accosté sur les plages. A 9h20, son poste de commandement est établit à l’hôtel Pardigon à Cavalaire. Alors que le jour continue, le 1st Battalion laissant les opérations de plage au 3rd Battalion, avance avec l’infanterie pour enlever les barrages routier et nettoyer les champs de mines.
Le 2nd Battalion du 40th Engineer Combat Regiment rejoint le 36th Engineer sur Yellow Beach tard dans l’après-midi du Jour J pour une courte durée. Il est ensuite déplacé vers Saint-Tropez pour déminer une vingtaine de chemin d’accès sur les plages baptisée Delta Red 2, à la tête du golfe de Saint-Tropez et à l’ouest de la ville.

Conformément au plan, le 30th IR débarque à 8h20 sur Red Beach et dépasse les lignes du 7th IR pour se diriger 10 minutes plus tard sur les collines boisées bordant le littoral. Son premier objectif est la Croix-Valmer et le régiment a son premier contact avec l’ennemi à 10h30 au nord de la Croix.

La Battle Patrol mené par le lieutenant Rosebury qui a débarqué sur le flanc droit du 7th IR écrase toutes les défenses ennemies dans sa zone et se trouve sous le contrôle du 30th IR. La patrouille a fait 60 prisonniers et une homme a été tué tandis que Roseburry a été blessé à la jambe.

A 13h, un bataillon du 7th RCT prend contact avec la force ‘Roméo’ qui a débarqué au Cap Nègre, et les autres ont rejoint le village de La Croix, quatre kilomètres à l’intérieur des terres. A la nuit tombée, le 7th a poursuivit sur neuf kilomètres jusqu’à un croisement de route près de La Mole.

Les hommes du génie du 36th Engineer Combat Regiment ont installés des pontons pour les LST car la pente est trop douce pour débarqué directement les véhicules.
Le mot arrive des FFI disant que Saint-tropez est presque nettoyé de ses occupants. Un bataillon du 15th RCT rejoint la localité à 15h, et y trouve des parachutistes du 509th PIB qui ces derniers aident les résistants à éliminé les dernières poches de résistance.

l'entrée du village de Cavalaire après les combats du 15 août.

L’entrée du village de Cavalaire avec en arrière plan le Grand Hotel surplombant Red Beach, après les combats du 15 août.

Dans l’après-midi, tandis que la G Company du 30th IR contact le 15th IR à l’est de Saint-Tropez, la Battle Patrol arrive aussi à contacter le 15th IR, finalisant la prise de la péninsule de Saint-Tropez et à la nuit tombé, toute forces allemandes a été éliminé de la péninsule, toutes les mines ont été enlevés de Cavalaire, et un convoi de Liberty ships arrive dans l’après-midi. A 10:44, Le Général John W. O’Daniel commandant de la 3rd Infantry Division et son staff débarquent sur Alpha Red et installe son PC à proximité de la plage de Cavalaire.

Le Col. James B. 'Chub' Chubbuck, commandant du 36th Engineer, sur la plage de Cavalaire, avec le Général John "Iron Mike" O'Daniel commandant de la 3rd Infantry Division.

Le Col. James B. ‘Chub’ Chubbuck, commandant du 36th Engineer, sur la plage de Cavalaire, avec le Général John « Iron Mike » O’Daniel commandant de la 3rd Infantry Division.

Les pertes pour la 3rd Division le Jour J fait état de 264 hommes perdus, et la division a fait 1600 prisonniers. Un bataillon du 15th IR a aussi dépouillé les collines au nord de Ramatuelle sans problème.