Serial 6

Share Button

C’est à 4 heures 31 que la moitié du 2nd Battalion Headquarters et D/517 sont parachutés à 1 kilomètre et demi de La Motte. Le Battalion XO, Tom Cross s’est cassé une jambe à l’atterrissage. Néanmoins, il rassemble ce qu’il peut trouver de son bataillon et retrouve le Colonel Seitz.

Au levé du jour la moitié du bataillon est en route pour ses objectifs et rencontre des légères oppositions allemande face aux sentinelles et aux patrouilles. À midi, le bataillon atteint ses objectifs. Les troupes de ce serial ont fait le meilleur atterrissage de tout le 517th PIR avec environ un tiers des parachutages concentré à 1,5 km au sud est de la Motte. Le Captain Dave Armstrong, commandant de la D Company s’est gravement blessé au posterieur en atterrissant sur un pin. C’est le 1st Lt. Loren James qui commandera la compagnie jusqu’à la fin de la guerre.

Le Col. Graves atterri sur la colline au nord-est du Muy. Au lever du jour il retrouve le Captain John McKinley commandant de la F Company avec plusieurs de ses hommes avec sa colonne avançant vers l’ouest le long de la Nartuby en direction de la Motte qui est son objectif, sous le feu occasionnel des tireurs d’élites. Un groupe d’allemand est près d’une baraque camouflé, dont huit sont capturés après de court échanges de tirs. Lors d’une autre escarmouche près du Muy, le 1st Lt. George Giuchici (F Co.) est blessé par un éclat de grenade. Une patrouille est envoyée au nord pour contacter les parachutistes britanniques, disant que La Motte est déjà occupée par les Américains et les Britanniques. La Fox Company rejoint son bataillon, et le Colonel Graves atteint le CP Regimentaire en début d’après midi, le trouvant déjà au travail.

Hal Roberts (Supply, 596th PCEC) atterrit dans un champ de vigne près d’un poste de commandement allemand. Il se consacre aux heures suivantes à ramper parallèlement à une route pour trouver une voie d’échapatoire, car il est prit pour cible par une mitrailleuse allemande. Finalement, lui et le Sgt. Clyde Hoffman rejoignent quelques paras britanniques et lancent avec succès une attaque sur le quartier général allemand et y reste jusqu’à la libération du Muy.

Le Pvt. Charles C. Lemen est servant de mortier lourd (81mm) dans la Company E du 517th PIR. Avant l’embarquement il est avec Eugene Brissey et deux autres hommes et prédit que l’un d’eux sera tué pendant ou rapidement après le saut. Lemen atterrit près de La Motte et se retrouve avec Eugene Brissey et deux autres hommes. Aux environs de midi, ils retrouvent plusieurs paras de leur compagnie rassemblée dans un bois et en début d’après midi ils se positionnes sur une colline pour former une ligne défensive afin de contenir les allemands. Le mortier de 81mm commandé par Roger Bender se trouve dans la cour d’une ferme et arrose les allemands dans la vallée qui répliquent avec des tirs de chars et d’artillerie. Un char se rapproche très prêt de leur position et tir sur Lemen le tuant sur le coup. Lemen avait prédit sa propre mort.

Beaucoup d’homme du Regimental Headquarters du 517th ont atterrit dans la zone allemande fortifiée sur la colline au nord-est du Muy. Il s’agit notamment du 1st Lt. Alex Tait, du 1/Sgt. Arnold, et des Capts. Albin T. Dearing (RHQ S-2), Richard A. Bigler (517th Communication Officer) et Robert B. Pearce (RHQ S-1).

Tait avec le Sgt. Arnold et 7 autres hommes en tournant autour du Muy se dirige au quart nord-est du Muy et essuient des tirs, pour ensuite se retirer sur une courte distance. En milieu de matinée les paras britanniques arrivent et Tait dirige son groupe loin en direction de La Motte.

Le Capt. Pearce s’est cassé la jambe et a subi de graves blessures internes à l’atterrissage. Les T/4s Theodore J. Van Cleave et Burdin atterrissent à proximité.

Quand une patrouille de 3 allemands arrivent pour vérifier la zone, Van Cleave, toujours en essayant de sortir de son harnais, tue l’un des hommes avec son couteau et les deux autres avec une grenade. Les deux hommes veulent restés, refusant de laisser Pearce. Quand l’attaque britannique sur le Muy commence, ils évacuent Bob Pearce jusqu’au CP.

Dearing et Bigler atterrissent dans la zone fortifiée, sans le savoir, tout près de Tait, Pearce et les autres. Ils rassemblent 18 hommes du 517th et du 460th, Dearing et Bingler partent ensuite vers l’ouest. Au lever du jour ils rencontrent une patrouille allemande à moto et tuent trois ennemis. Près du Muy, ils sont confrontés à une grande force allemande Dearing est finalement capturé puis emmené au Muy.
Le Captain Bigler se retire plus loin et arrives au Regimental HQ le lendemain matin avec trois éclopés.

drop-zone-a

Plusieurs hommes atterrissent également à l’interieur du Muy. Le Lieutenant John « Boom Boom » Alicki et une partie de son Demolition Platoon rattaché au 2/517 atterri à quelques centaines de mètres au sud du Muy. Il voit la plupart des hommes de son stick qui atterrissent sur un bivouac allemand. Une violente fusillade eclate alors et une trentaine d’allemands encerclent la petite troupe et font prisonniers 8 hommes dont le Sgt. William Brown qui sont emmenés au Muy. Dans cette lutte, le Pvt. Henry A. Ciner de la Pathfinder Team est tué. Les 9 hommes sont libérés le lendemain après la prise du Muy.

Le Lt. 1st Lt. Thomas F. Patin, commandant en second du Demo Platoon et une partie de sa Demolition Section rattachée au 2nd Battalion atterri à environ 1 kilomètre au sud de La Motte. Il rassemble sa section et fait mouvement à un pont au nord-est de La Motte et le prépare à sa démolition. Ensuite, une partie de sa section établit un barrage routier sur la route entre Le Muy et Les Arcs près du pont de chemin de fer. Aucun ennemi n’est rencontré.

L’énergique Forrest Paxton (RHQ S-3) ayant atterri à deux kms au sud du Muy établit l’HQ du Regiment à Sainte Roseline avec une centaine de parachutistes.
Lorsque le Col. Graves arrive à 13 heures, Paxton ordonne d’enlever les obstacles anti aérien de la Drop Zone A.

Le château de Valbourgès est situé sur la commune de La Motte entre le Mitan et Sainte Roseline. Il est la propriété de Mme Merry et de ses enfants, ainsi qu’un de ses gendres, Mr Stevens de nationalité anglaise. Cette nuit là, il y a plusieurs cousins et cousine de la famille venu passé les vacances. Ils sont 16 au total à résider dans le château. Ils sont reveillés vers 3 heures du matin et remarques des parachutistes avec des drapeaux américains, ils n’y font pas attention jusqu’à ce le Lt. Col. George R. « Ike » Walton, commandant en second du 517th PRCT  frappe à leur porte. Il y installe à la cave son poste de commandement, un poste de secours et demande à la famille, pour plus de sureté, de s’y réfugier. Les premiers blessés sont installé dans la salle à manger et les filles de la famille mettent à l’aise les parachutistes en les aidants à enlever leurs équipements et en les installant confortablement. Walton, s’est blessé la jambe à l’atterrissage et c’est sur une chaise longue qu’il continue à diriger ses troupes.

Maintenant, il faut se préparer au parachutage du 551st PIB et de l’atterrissage des planeurs. Les hommes reçoivent des instructions pour nettoyer la zone de largage des pièges anti aérien, mais le temps est très limité. Ils arrivent à couper les fils attachés aux pieux et constatent que les mines ne sont pas reliées ensemble. Le 460th toujours prêt, a arpenté une zone d’atterrissage étudié pour le 602nd GFAB, et a marqué leur position de canons.

Certains des pathfinders du 517th, qui avaient pu s’échappé du Muy, avaient fait route vers la zone d’atterrissage. Ils mettent en place leur équipement, établissent un « T » avec des panneaux fluorescents, et se tiennent prêts lorsque le prochain lift pointera le bout de son nez.

Les paras du 2/517 assistent au largage du 551st PIB : Mission Canary.

Les paras du 2/517 assistent au largage du 551st PIB : Mission Canary.