Vitrolles

Share Button

Tôt dans la matinée du 22 août, deux pelotons du 601st Tank Destroyers Recon Company mène l’avancée du 3/15th et à 14h45, l’équipe de reconnaissance du 601st informe par radio qu’il est arrivé à Luxembourg, un petit hameau au sud-est de Vitrolles.

Les I, K et L Companies, avec des TDs du 601st TD Bn. et les M4 Sherman du 756th Tank Bn. suivent les 15 miles d’asphalte entre les Milles et Luxembourg avant de prendre des directions différentes. La K Company se dirige ensuite vers Septèmes tandis que la I Company va vers Gignac. La L Company et deux chars arrivent à Luxembourg en fin d’après-midi et installent des tentes et un poste de commandement.

Tandis que tous les pelotons de L/15th se trouvent à Martigues ou Marignane, le 2nd Platoon, le Weapons Platoon, et le groupe de commandement de la compagnie établissent un petit camp avec une cuisine. Le Weapons Platoon se met en position dans un champ au sud de la route reliant Luxembourg au hameau du Griffon à 300 yards à l’ouest et l’ordre est de rivé ses yeux au sud. Un mile au-delà se trouve une chaine montagneuse faisant écran à Marseille et la Mediterrannée et à la garnison allemande.

Au hameau du Griffon, le Lt. Andrew Orient déploie ses chars dont un qui se place entre le Griffon et Luxembourg. L’artillerie et les mortiers lourds s’installent en position derrière et à l’est de la L Company. Les A, C et HQ Batteries du 39th Field Artillery Battalion s’installent sur le champ ouest du château de Montvallon, un château du 17e siècle.

Durant la nuit du 22 au 23 août, le château se transforme en camp de base. Le centre de tir de l’artillerie installe son poste de communication dans la cave du château. Un détachement médical arrive également, installant un centre d’évacuation dans l’une des courts du bâtiment.

A un mile à l’est de Montvallon, le 1st Platoon de la B Company du 3rd Chemical Battalion, installe ses mortiers aux environs du champ de la ferme Coulon.

A environ trois miles au sud-ouest de Montvallon et Luxembourg, la I Company établit un barrage routier à Gignac. La K Company est à six miles à l’est près de Cabriès.

Soudain, aux environs de 17h30, l’artillerie allemande se déclenche. Le château de Montvallon est pilonné, de même que la ferme Coulon. Les hommes, surpris, cherchent un abris. Ceci ne prend pas longtemps aux hommes du 3rd Chemical Battalion à savoir que l’origine des tirs provient des Pennes Mirabeau. Les servants de mortiers font un tir de contre-batterie et les tirs des deux camps continuent pendant presque deux heures. A 18h30, une centaine d’allemand essayant de s’échapper des Pennes est repéré, mais les mortiers de 4.2 inch les aligne.  Quelques minutes après, l’artillerie ennemie demeure silencieuse.

Le Col. Thomas, commandant du 15th IR ordonne à la A Company, un peloton de mitrailleuse lourde et un peloton de M8 howitzer se trouvant à Gardanne, de se diriger les positions de la L Company entre Luxembourg et le Griffon.

Un autre tir de barrage est effectué aux environs de 21h. Les canons du 39th Field Artillery Battalion à Montvallon répondent à l’artillerie ennemie se trouvant dans les collines au-delà de Gignac et neutralise l’artillerie avant que d’autres dommage ne se reproduise.

Durant ces violents tirs d’artillerie, 17 soldats américains sont évacués, ainsi que le 2nd Lt. Andrew D. Orient, commandant du 3rd Platoon, B Company du 756th Tank Battalion.

Du fait du blocus des américains au nord de Marseille, jamais les allemands n’essayèrent de percé la poche de Marseille en force. La L Company fait 9 prisonniers ayant réussi à s’échapper de la ville.