Grasse

Trois grandes unités de la First Airborne Task Force sont assignées à 3 secteurs différents pour progresser jusqu’à la frontière Italienne.  Le 509th Parachute Infantry Battalion se dirige le long de la côte et doit s’approcher de Cannes. Sur son flanc gauche se trouve la First Special Service Force, rattaché depuis le 22 août à la First Airborne Task Force en remplacement de la 2nd British Independent Parachute Brigade, qui doit se diriger vers Grasse. Le plus au nord se trouve le 517th Regimental Combat Team qui doit avancer vers Saint Vallier et s’assure de la responsabilité de la route nord-est jusqu’au Col de Larche.

Le 17 août, le 887th Engineer est rattaché à la First Special Service Force depuis le Mitan. L’unité travaillera avec la FSSF jusqu’à la fin de la campagne. Pendant longtemps, les forces de la FABTF progressèrent si rapidement qu’ils eurent du mal à suivre la ligne de front.

Le 21 août, un ordre est donné au 602nd GFAB d’être mis en soutien de la First Special Service Force. Le Major Hunt part immédiatement accompagné de ses commandants de batterie reconnaitre de nouveaux postes de tir, afin de mieux soutenir la 1SSF. Le commandant du bataillon demande et reçoit l’autorisation de rappelé les observateurs et les radios du 602nd en raison du fait que le Major avait été informé plus tôt par le commandant du 460th PFAB que ses officiers de liaisons et ses observateurs avancés avaient déjà remplacés ceux du 602nd. Le 22 août, 203 obus sont tirés.Tard dans la journée du 22 août, le 3rd Regiment de la FSSF traverse La Siagne, juste après que le 517th PIR ai pris Saint-Cézaire quelques kilomètres plus au nord. Le 3rd Regiment réussi à traverser la rivière au prix de deux Forcemen sous les tirs de mitrailleuses et d’armes légères dominants au nord du Tignet par des canons de 20mm et des canons d’avions. Le Pvt. Frank S. Brown Jr. et le Sgt. Renaldo Granger sont tués. Les rives de la Siagne sont minés du au repli allemands, et Granger meurt quelques heures après avoir marché sur une de ces mines, suite à la perte abondante de sang.  Ainsi, la traversée de la Siagne et la libération du Tignet s’est faite sans trop de difficulté pendant la nuit du 22 au 23 août, et la FSSF continue sa progression vers Grasse en suivant la D562.Le 23 août, un « duel d’artillerie » a lieu entre un canon de 88mm et deux half-tracks de la Cannon Company de la First Special Service Force. Après ce furieux accrochage où des tirs envoyer dans tous les coins, le Flak 88 est détruit.

Le premier engagement majeur de la FSSF est en faite à Tanneron, mené par le 1st Regiment d’Akehurst. Au même moment le 3rd Regiment sur le flanc gauche du 1st Regiment prend les positions sur la rivière Siagne. Les 1st et 3rd Regiment prennent ensuite positions le long de la Siagne. Le 23 août, ils prennent un pont sur la rivière à 4 miles au sud de Grasse et progressent pour encercler la ville.

La B Battery du 602nd GFAB, une partie de l’Headquartes et la Service Battery quitte Les Gourins à 13h le 23 août et occupe des nouvelles positions à 15 miles de là, dans les environs du Tignet à 18h30. 23 salves sont tirés.

La libération de Grasse

La First Special Service Force se trouvant au centre des trois forces principales forces de progression, doit s’emparer de Grasse au nord-est de la rivière Siagne, situé sur un important carrefour routier dont la Route Napoléon.

Le 2nd Regiment se situe plus au nord de la rivière et se dirige vers le nord-ouest de Grasse. Le 3rd Regiment prend la responsabilité de son flanc pendant que le 1st Regiment attaque Saint Marc, un petit village au sud-ouest de Grasse. Le village est libérer après un bref combat.

Le plan d’attaque de la FSSF pour la prise de Grasse prévoie de prendre la ville en tenaille : le 1st Regiment arrivant par le sud depuis Peymeinade tandis que le 2nd Regiment attaquerait par le nord. Seul deux compagnies allemandes se trouvent à Grasse la plupart sont des polonais. La quasi-totalité de la ville n’est pas défendu et Grasse est prise sans qu’un seul soldat allié soit tué.

grasse-encar

Le Pvt. Thomas W. Johnson, debout, et le S/Sgt. Albert Schober (assis devant) avec deux autres hommes non identifiés de la 6-1 posant avec un Grassois, goutant le vin local.

À l’aube du 24 août, Grasse est attaqué simultanément de tout les côtés. Les premiers contacts interviennent entre la poignée de résistants Villeneuvois représentés par Louis Murolo et Georges Tremellat et les hommes de la First Special Service Force. Les premières escarmouches interviennent au cœur du Jas de Madame et les Allemands, en prélude à la bataille, ordonnent l’évacuation de toutes les maisons du village. La Cannon Company est vite appelée en renfort pour faire taire une batterie de 88mm qui menace la zone. La Force fait 86 prisonniers allemands.