contact@1stabtf.com

Le 100th Battalion à Anzio

Le 100th Battalion à Anzio

Après les violents combats de Monte Cassino, le 100th Battalion prend du repos. Mais le repos bientôt finit, l’unité est redéployé sur la tête de pont d’Anzio le 26 Mars 1944 avec la 34th Infantry Division. Le champ de bataille ressemble étrangement à celui de la 1er guerre mondiale; il y a une grande étendu à découvert entre les deux forces opposés déclaré « zone neutre » et les deux parties ne s’engagent pas sur des offensives de grande envergure.

La poche d’Anzio est grêlée de trou d’obus. Aucune activé n’est autorisée pendant la journée. Chaque homme doit rester dans les fermes ou les foxholes où ces derniers sont creusés derrière des fermes détruites. Même le besoin d’aller faire ses besoins naturel doit attendre la nuit tombée étant donné que l’artillerie allemande est placée sur les hauteurs entourant le canal Mussolini et les terres agricoles l’entourant. À chaque mouvement, même un soldat seul si celui-ci est repéré, inviterait un barrage d’obus mortel provenant des 88mm allemands.

Après le coucher du soleil, les “rats des plage”, tel que les Nisei sont appelés, redeviennent actif. Chaque équipe est affectée à différente tâches. La première, à certains des 287 remplaçants, est d’enterrer les soldats allemands morts ayant été tués dans leur attaque contre la 34th Infantry Division, deux ou trois semaines avant leur arrivée. Plusieurs corps n’avaient pas été retrouvés lorsque les allemands battirent en retraite et la puanteur en est insupportable. Sur la tête de pont, il n’y a jamais de pénurie de légume frais. Parfois, les vaches se font tiré dessus “accidentellement” derrière les lignes et lorsque ceci arrive, la nouvelle se repend rapidement et les gars des autres pelotons arrivent équipés de couteaux et ne perdent pas de temps à découper des parties de la vache afin de les amenés aux autres équipes.

Le Pvt. Stanley Hamamura, opérateur radio de la A Company à Anzio. Le marquage frontale sur son liner ne montre plus que la forme de l'insigne de la 34th Infantry Division.

Le Pvt. Stanley Hamamura, opérateur radio de la A Company à Anzio. Le marquage frontale sur son liner ne montre plus que la forme de l’insigne de la 34th Infantry Division.

Le 30 Mars, le 2nd Battalion du 133rd Regiment remplace le 100th. Le 2 Avril, le Lt. Col. Gordon Singles prend le commandement du 100th avec le Major Clough en tant que commandant en second. Le 100th Battalion devait connaitre sur la tête de pont de longues périodes d’inaction avec la principale mission d’effectué des patrouilles sur son secteur et de lutter contre les infiltrations ennemies et de collecté des informations sur les mouvements de l’ennemi.

Il est décidé que le 23 Mai serait « l’Invasion Day » pour leur grande offensive et la prise de Rome. Mais les alliés ont un gros problème; ils ne savent pas quelle force iront s’opposer à eux.

Les hommes de la B Company comme tous ceux du bataillon dorment la journée et veillent la nuit.
Pendant ce temps, le jeune Lt. Oak Kim qui s’était déjà distinguer en Novembre 1943 sur le Volturno avait conçu un plan pour obtenir des renseignements sur les forces allemandes et leurs mouvements. Kim avait déjà développé une grande réputation en tant que leader et le 15 Mai, lui et le Pfc. Irving M. Akahoshise de la HQ Company qui c’était porté volontaire pour cette mission se mettent à rampé derrière les lignes ennemis.

Les deux hommes sont seuls en pleine journée, certainement fou… Parfois, ce sont les idées les plus folles qui se terminent le mieux.
Kim avait eu la permission d’aller récupérer un prisonnier allemand car les précédentes patrouilles avaient échoués pour trois raisons : – Les précédentes patrouilles étaient effectués de nuit, quand l’ennemi était le plus en alerte. – Les précédentes patrouilles avaient été effectués avec un trop grand effectif. – Les précédentes patrouilles avaient emprunté des routes peu exposé et dans l’obscurité que l’ennemi surveiller.
L’ennemi ne s’attendrait alors jamais à voir une patrouille de deux hommes ramper à travers un champ de blé sous le soleil. La veille au soir, plusieurs des meilleurs tireurs de fusil mitrailleur de la B Company quitte la zone sud et rampent à travers le champ de blé au milieu du no man’s land.
Kim les place soigneusement dans des foxholes aux environs de 2 heures du matin puis coupe des fils barbelés pour que lui et Akahoshi puissent passer du côté des lignes ennemies.
En ayant seulement chacun une mitraillette, un pistolet et quelques grenades, les deux hommes tombent sur une patrouille retournant à leur zone de transit. Lentement et silencieusement, les deux américains rampent sur plus d’un quart de mile en suivant cette patrouille. Le soleil pointe finalement le bout de son nez et révèle les soldats ennemis se préparant au petit déjeuner. Puis, Kim et Akahoshi rampent de nouveau en direction d’un fossé qu’ils ‘avaient remarqués sur les photographies aérienne peu avant le commencement de leur aventure. Les deux hommes prient en rampant le plus près possible du sol. À 9 heures, les deux hommes entendent le ronflement des soldats allemands. Bien que les soldats dorment pendant la journée les observateurs dans les avants postes sont constamment en alerte. Kim sait qu’ils doivent se déplacer, continue à surveiller cette patrouille jusqu’à ce qu’ils puissent trouver le bon endroit au bon moment. Kim prie et a raison de croire que les observateurs sont trop occupés à regarder vers les lignes ennemis au lieu de leur propre territoire. “Crazy… Like a fox”…

Après avoir nerveusement rampé pendant deux heures à l’intérieur des lignes ennemis, Kim et Akahoshi trouvent leur proie… Deux allemands dormant à poings fermés dans un trou. Lorsque les deux hommes se réveillent, c’est sous un mauvais goût de métal et de poudre. Les deux Nisei avaient soigneusement placé leurs mitraillettes dans la bouche des deux dormeurs avant que ces derniers ne se réveillent. Les débarrassant de tout leur attirail, les deux américains forces aux deux allemands de ramper vers le fossé où ils s’étaient cachés plus tôt. Alors que le jour commence à tomber, les quatre hommes se mettent à ramper vers les barbelés où les deux Nisei s’étaient glissés la veille et où les BAR Gunners s’étaient mis à attendre. Puis, avec l’obscurité de la nuit, toute la patrouille revient vers la zone où se trouve la B Company.
Finalement, les deux allemands capturés leurs fournissent des informations vitales permettant aux forces alliés de sortir de la poche d’Anzio et de mené leur offensive sur Rome.

Un mois plus tard, une cérémonie est organisé tout spécialement en honneur du Lt. Kim et aux héros du Purple Heart Battalion. En ce jour, le General Mark Clark épingle personnellement la Distinguished Service Cross sur l’unforme de Kim. Quelques mois plus tôt, Clark avait déjà décoré Kim d’une Silver Star. Akaoshi est lui aussi décoré de la DSC.

Après avoir obtenu assez d’information nécessaire à l’offensive, il était temps de percer la tête de pont.

Finalement, le 24 Mai 1944, la tête de pont d’Anzio qui avait stagné depuis si longtemps explose au visage des allemands. Les alliés venaient tout juste de lancé l’opération Buffalo visant à prendre la ville éternel : Rome.

Le Lt. Young Oak Kim était d’origine Coréenne et c’est à 24 ans qu’il rentre dans l’armée où il sort de l’école des officiers au grande de 1st Lt. Victime des moqueries de ses collègues officiers (la grande majorité des officiers du bataillon était des américains), il se fait petit à petit respecter. Après la campagne d’Italie, Kim participe à la campagne des Vosges où le bataillon (alors rattaché au 442nd RCT) est chargé de secourir « The Lost Battalion » de la 36th Infantry Division, encerclé par les troupes allemandes près de Saint-Dié. Promu par la suite au grande de Captain, il avait déjà obtenu deux Purple Heart, Silver Star, et est devenu le seul soldat américano-coréen de la seconde guerre mondiale à être décoré de la Distinguished Service Cross. Kim préférait porter une simple casquette de laine au combat au lieu d’un casque d’acier. Il déclara plus tard qu’il ne pouvait pas réfléchir avec quelque chose d’aussi lourd sur la tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.